Même si certains d'entre vous ont déjà pu assister à quelques spectacles, le 28ème Festival Jean de La Fontaine débute officiellement le 17 mai sous le thème romantique de "l'amour, source des arts".
L'ambition reste toujours la même : mieux faire connaître notre fabuliste.
L'événement est placé au croisement de son propre projet artistique et culturel, et de plusieurs projets amis : la Journée Européenne de Musique Ancienne, Les Belles Pages de l’Aisne, le thème de Château-Thierry « La Rencontre des Arts ».
Ca vous intéresse ? Voici le programme ci-dessous !
Et si vous voulez en savoir plus, c'est ici. Vous pouvez également retrouver l'intégralité de la brochure 

Alain Paris chante les fables de La Fontaine, le mercredi 29 mai à 20h45, à l'espace Raymond Commun (Brasles)

Spectacle musical Offenbach, Aboulker Compagnie La Belle Idée Alain Paris (chanteur et comédien) Frédérique Lory (piano) « Du temps de Jean de La Fontaine, on chantait les Fables sur des airs à la mode. Puis, au fil des siècles, de nombreux compositeurs se sont essayés à les mettre en musique, et, parmi eux, de fameux : Charles Gounod, André Caplet, et plus près de nous Charles Trénet. Mais, à mon avis, seuls deux d’entre eux ont su rendre la dramaturgie présente dans le corps des Fables : Jacques Offenbach et Isabelle Aboulker. Eux seuls, probablement pour leur goût avéré pour la scène savent à ce point suivre le sens de l’action et mettre en valeur les personnages. Chaque Fable prend alors l’apparence d’un récit chanté qui confine à la représentation d’une minuscule comédie musicale ». (Alain Paris)

Du bouquin au piston, le samedi 1er juin à 20h45, à l'espace Raymond Commun (Brasles)

De la Renaissance au Romantisme : Caccini, Rossi, Monteverdi et Spohr, Amon, Schubert, Mendelssohn Ensemble Double Face dir. Marie Garnier-Marzullo Stéphanie Révidat soprano Double Face, c’est l’audace et la fantaisie de changer d’instruments et de répertoire au fil du concert. Autour d’une voix, un cornet à bouquin devient cornet à pistons, un théorbe devient guitare romantique, un violone devient contrebasse romantique, puis enfin un pianoforte vient apporter une touche inégalable à l’édifice. Les artistes de Double Face prennent un grand plaisir à proposer dans un même concert des pièces d’esthétiques si éloignées, et à les rapprocher en tissant des passerelles entre la musique de la Renaissance et celle du Romantisme…

Dante troubadour, la montagne du purgatoire, le dimanche 2 juin à 17h à l'église Saint Ferréol (Essômes-sur-Marne)

Mathieu Dessertine récitant Ensemble La Camera delle Lacrime dir. Bruno Bonhoure et Khaï-Dong Luong La Divine Comédie est constituée de 14 233 vers regroupés en 100 poèmes. De 1304 à 1319, Dante Alighieri (1265-1321) écrit dans une démarche d’introspection, un voyage initiatique à la recherche de l’accomplissement de l’être dans le théâtre de la vie. Bruno Bonhoure et Khaï-Dong Luong utilisent la « matière dantesque » comme une partition dont il manquerait la notation musicale. Reprenant à son compte les hypothèses de plusieurs chercheurs, Bruno Bonhoure chante en italien des extraits de La Divine Comédie. Trilogie spectaculaire en coproduction et résidence avec plusieurs théâtres et festivals dont le Festival Jean de La Fontaine.

Fables de la Fontaine, le mardi 4 juin à 20h45 à l'espace culturel Claude Varry (Château-Thierry)

Compagnie Oghma (dir. Charles Di Meglio) Elsa Dupuy et Charles Di Meglio déclamation baroque « D’en ré-entendre les vers, avec toute leur force que révèle la déclamation baroque, dans un travail sur le Verbe, sur la Parole et sur l’humour, avec deux acteurs qui les incarnent, les traduisant avec leurs corps, leurs voix, leurs souffles. Et qui les traduisent aussi par leur complicité, qui rendra visible celle de l’auteur avec son lecteur mais aussi celle de ses protagonistes. Car, s’ils ne s’entendent pas toujours, tous ces animaux sont en tous cas bien espiègles et finissent toujours par se retrouver! ». (Charles Di Meglio)

Hypotyposis, le samedi 8 juin à 20h45 dans l'église Saint Ferréol (Essômes-sur-Marne)

Ensemble La Française, dir. Aude Lestienne Suivant son élan pour explorer l’univers baroque français, l’ensemble La Française s’attaque dans ce troisième spectacle pluridisciplinaire à l’alliance peu commune de la musique et de l’architecture, deux arts rarement mis en miroir. Aude Lestienne, architecte autant que musicienne, est le « passeur » qui nous entraîne dans ce voyage poétique, cette immersion dans un passé lointain.

Erasme ou l'âge d'or de la polyphonie, dimanche 9 juin à 17h, dans l'église Saint Ferréol (Essômes-sur-Marne)

Polyphonie de la Renaissance Cie La Tempête dir. Simon-Pierre Bestion Voyage à travers le temps et l’Europe : suivre les pas et la vie de l’un des plus grands humanistes de la Renaissance que fut Érasme à travers ses écrits mais aussi ses nombreux voyages en Europe, alors en plein essor de la polyphonie vocale dans toute sa splendeur.

Les fêtes à Jean depuis 1853, le mardi 11 juin à 18h, à l'amphithéâtre du palais des rencontres (Château-Thierry)

Conférence par Tony Legendre Proposée conjointement par le Festival et la Fête Jean de La Fontaine, la conférence de Tony Legendre retrace la longue épopée des Fêtes de fin juin depuis le milieu du XIXème siècle.

L'astrée, le vendredi 14 juin à 20h45, à l'église Saint Ferréol (Essômes-sur-Marne)

Ensemble La Bellezza (dir. Solène Riot) Alice Glaie soprano Clotilde Cantau alto Damien Rivière ténor Justin Bonnet basse Nous rendons hommage à l’Astrée de Jean de La Fontaine, une tragédie mise en musique par Pascal Collasse et représentée en 1695, l’année même de la mort de l’illustre poète. Vous y entendrez des extraits du magnifique prologue (Ouverture, déclamation en prononciation restituée, air de la nymphe suivi de son récitatif et d’un chœur en tutti). Le roman pastoral L’Astrée d’Honoré d’Urfé, pas moins de 5 000 pages publiées entre 1607 et 1627, a inspiré Jean de La Fontaine pour écrire son livret d’Opéra.

Les 5èmes rencontres de Psyché, le samedi 15 juin à 14h dans la chapelle de l'Hôtel Dieu (Château-Thierry)

Colloque organisé avec la Société des Amis de Jean de La Fontaine Président Patrick Dandrey

Les amours de Ronsard, samedi 15 juin à 20h45 dans la chapelle de l'Hôtel Dieu (Château-Thierry)

Anthoine de Bertrand CREATION Ensemble Tarentule dir. Cécil Gallois Si la musique profane, à la Renaissance, s’est constituée autour de la mise en musique de la poésie du temps, rares sont les compositeurs qui auront poussé aussi loin l’identification de leur musique à l’esthétique d’un seul et unique poète. C’est le cas exceptionnel d’Antoine de Bertrand (1540-1580) qui mettra en musique la grande majorité du cycle des Amours de Ronsard. Le programme a pour but de mettre en lumière l’art exceptionnel d’Antoine de Bertrand pour magnifier la poésie déjà sublime de Pierre de Ronsard.